La bataille d'Uhud partie 2


La bataille d'Uhud partie 2

Accueil > Blog au coeur du hajj > Non classe > La bataille d'Uhud partie 2

La bataille d'Uhud Ohod cottes de mailles
  • 06/05/2021
  • Non classe

Voici quelques éléments sur la bataille d’Ohod. Quelles furent les approches des 2 camps adverses avant et pendant les hostilités ?

 

Avant la bataille d'Ohod

 

La tension entre les 2 camps est palpable. La bataille d'Ohod est proche. Alors que les musulmans étaient sortis avec une armée de 1000 hommes, un événement se produisit. Après la prière de l'aube, l'hypocrite Abdoullah ibn Ubayy fit volte-face en se retirant lui et ses partisans. 300 combattants manquaient et l'armée se retrouva à 700 hommes contre 3000 hommes de l'armée adverse.

 

Ce personnage voulait accélérer la chute du Prophète car il avait perdu sa position de leader à Médine avant sa venue. Par cette action de traîtrise il voulait saper le moral du reste des forces musulmanes. Cela aurait pu réussir car d'autres groupes voulaient les imiter. Finalement, cela n'a pas eu lieu et Allah dit dans la sourate Imran (3) à l'ayat 122 : « Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir! Alors qu’Allah est leur allié à tous deux! Car, c’est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance. » Concernant le comportement de ces hypocrites Allah dit la sourate Imran (3) à l'ayat 167 : « et qu’Il distingue les hypocrites. On avait dit à ceux-ci: «Venez combattre dans le sentier d’Allah, ou repoussez l'ennemi, ils dirent: « Bien sûr que nous vous suivrions si nous étions sûrs qu’il y aurait une guerre.» Ils étaient, ce jour-là, plus près de la mécréance que de la foi. Ils disaient de leurs bouches ce qui n’était pas dans leurs cœurs. Et Allah sait fort bien ce qu’ils cachaient. »

 

Le plan du Prophète et des Quraychites pour la bataille d'Ohod

 

Face à cette situation, il fallait adopter une bonne stratégie sur le terrain. Le Prophète décida de placer 50 tireurs à l'arc sur un mont donc en hauteur pour faire face à la cavalerie de l'ennemi. L'ordre du Prophète Mohamed saws était très clair. Quoi qu'il arrive, les archers devaient rester positionnés sur ce mont. Ce dernier sera appelé le Mont des Archers. Cette tactique est judicieuse car cela empêchait toute attaque par l'arrière et d'être encerclé par l'adversaire.

 

Les Quraychites galvanisaient leurs troupes notamment le porte étendard pour qu'ils tiennent bon. Pour cela, Abou Sufyan, essaya de remonter le clan qui s'occupait de l'étendard et de facto serait en première ligne. Il menaça de leur retirer la mission de porter l'étendard pour être sûr qu'il ne faillirait pas à cette mission. Ils ne décevront pas Abou Sufyan car ils mèneront leur mission jusqu'à la mort.

 

Les mecquois essayaient de déstabiliser l'armée musulmane en envoyant des messages aux Ansars pour qu'ils cessent de soutenir le Prophète. Abou Sufyan voulait les écarter du Prophète en disant qu'il s'agissait d'une querelle familiale. Il a fait appel à un membre des Aws pour qu'ils se retirent du combat face aux Quraych. Toutes ces tentatives de déstabilisation ont échoué.

 

La bataille d'Ohod

 

L'avantage aux musulmans

 

L'affrontement commença avec un avantage pour les musulmans. Grâce aux archers, il était difficile d'encercler les musulmans. Ces tireurs ont repoussé plusieurs attaques des cavaliers. De plus, les combattants musulmans étaient vaillants. Ils ont percé la ligne ennemie.

 

Le "lion d'Allah" tombe à la bataille d'Ohod

 

Malheureusement, un homme fort de l'armée musulmane périt. Il s'agit de Hamza ibn Abou Muttalib. Il fut assassiné par un esclave en quête de sa libération. En effet, son maître Jubayr a conditionné sa libération contre le meurtre de Hamza l'oncle du Prophète saws. L'esclave qui s'appelle Wahchi était habile dans le maniement de la lance.

 

La désobéissance des archers

 

L'armée mecquoise se disperse et n'arrive pas à porter de coup fatal à l'ennemi. Ainsi l'armée mecquoise recule et fuit le champ de bataille. En voyant la victoire leur pendre au nez, sur les 50 archers, 40 décidèrent de quitter leur position pour prendre part au butin laissé par les mecquois. Cette action et désobéissance furent une erreur fatale qui allait sceller la victoire des musulmans. En effet, profitant de cette erreur, la cavalerie pu prendre à revers l'armée musulmane. Ainsi un retournement de situation se produisit et l'armée mecquoise pu revenir sur ses pas et infligée une défaite aux musulmans. 

 

Confusion dans le camp musulman et repli

 

La confusion régnait dans les rangs des musulmans. Ce qui entraîna une rumeur de la mort du Prophète Mohamed saws alors qu'il n'était que blessé. Les combats furent intenses et les musulmans ont pu réaliser un repli grâce à l'environnement géographique. Le mont d'Ohod était propice pour se mettre à l'abri. Les mecquois voulaient tout même monter sur le mont pour continuer le combat. Mais ils recevaient des flèches, ce qui les décourageait.

 

A la poursuite de l'armée mecquoise

 

Le Prophète saws voulait être sûr de leur intention. C'est pourquoi, il missionna Ali ibn Abou Talib de suivre la trace des mecquois. Vont-ils à La Mecque ou à Médine ? L'armée mecquoise retourna à Makkah. Les musulmans restèrent sur le qui-vive. Ils redoutaient que les mecquois reviennent. C'est pourquoi le lendemain les forces musulmanes sortirent à nouveau pour aller à la rencontre de l'armée mecquoise. Justement certains regrettèrent de n'avoir pas fini avec les musulmans. Et ils voulaient rebrousser chemin. Cependant, la nouvelle de la sortie de l'armée musulmane a convaincu les mecquois de continuer le chemin vers La Mecque.

 

Dans la dernière partie, nous abordons la vision coranique de cette épreuve pour les croyants et le bilan : La bataille d'Uhud partie 3

Partager