Bilan du hajj 2020


Bilan du hajj 2020

Accueil > Blog au coeur du hajj > Hajj > Bilan du hajj 2020

bilan du hajj 2020
  • 04/08/2020
  • Hajj

Le nombre de pèlerin était déjà prévu à cause de la pandémie du nouveau coronavirus. Il était établi entre 1000 et 10 000 fidèles pouvant participer au hajj. Voici le bilan du hajj 2020.

 

Quelques chiffres pour le hajj 2020

 

10 000 pèlerins ont participé à ce grand pèlerinage à La Mecque, 5ème pilier de l'Islam. Pour ce bilan du hajj 2020, les autorités saoudiennes ont autorisé seulement les résidents du royaume. Ainsi 70% des résidents du royaume étaient des étrangers soit 7000 pèlerins. Le reste, 30% soit 3000, était donc des saoudiens.

 

Nous sommes très loin des 2,5 millions de pèlerins pour les années précédentes. Les fidèles devaient respecter certaines conditions. Ils devaient avoir entre 20 et 50 ans. Ils devaient être exempt de toutes maladies chroniques et bien sûr du nouveau coronavirus ! Pour cela, ils ont effectué un test covid 19.

 

Les heureux élus devaient accepter de se mettre en quarantaine avant l'accomplissement du grand pèlerinage. Ainsi, ils sont mis à l'isolement pendant 7 jours avant le début des rites du hajj. Puis à la fin de cet acte cultuel, ils ont accepté de se mettre à nouveau en quarantaine pour 14 jours.

 

Pour vérifier que les personnes observent la quarantaine, des bracelets électroniques ont été fournis. Elles doivent les porter tout le long de la quarantaine avant et après le pèlerinage.

 

13 000 personnes on été employés pour le nettoyage et la désinfection des lieux sacrés soit 1,3 personnes par pèlerin.

 

Le covid 19 chamboule le grand pèlerinage à La Mecque

 

Les pèlerins n'ont pas touché la Kaaba, ni la Pierre noire. Cela leur était interdit pour empêcher de se transmettre le covid 19. Les fontaines où coulent l'eau de Zam Zam sont condamnées. Les pèlerins ont bu cette eau dans des bouteilles en plastique distribuées pour l'occasion.

 

On a tous vu ces images où les hajds faisaient leur tawaf autour de la Kaaba en respectant la distanciation sociale. Ils portaient des parapluies pour se protéger du soleil qui frappait fort en cette période d'été. Le ministère en charge du hajj a distribué un kit à chaque pèlerin.

 

Ce kit comportait un tapis de prière, des masques, des lotions désinfectants et pour les hommes un ihram. Pour rappel, un ihram est un vêtement blanc sans couture que les hommes doivent porter lors des rites.

 

A Muzdalifa, les pèlerins ne pouvaient pas passer la nuit à la belle étoile comme certains le font. Cela a été impossible à observer. A cet endroit, les pèlerins préparent le rite à Mina en ramassant des petites pierres. Ces dernières servent à être lancées contre les stèles représentant Satan. En effet, les pierres ont été distribuées car elles ont été stérilisées. Cela évite tout risque de contamination.

 

Test pour les prochaines omra

 

Cet événement est un vrai test grandeur nature pour les prochaines éditions du pèlerinage et plus particulièrement du petit pèlerinage la omra. Il faut que les autorités saoudiennes tirent des enseignements et mettent en place les dispositifs sanitaires et sécuritaires pour l'accueil des pèlerins du monde entier. Cela reste très compliqué car il s'agit d'un vrai défi. C'est la mission difficile qu'attende le ministère du hajj. Il évalue cette édition à la fin de ce pilier de l'Islam pendant une quinzaine de jours. Il s'agit d'être opérationnel pour les prochains pèlerinages de la omra. Nous leur souhaitons un bon courage et qu'Allah facilite cette mission pour qu'enfin les croyants puissent revenir vers les Terres sacrées de l'Islam sereinement.

Partager