La route de Koufa


La route de Koufa

Accueil > Blog au coeur du hajj > Non classe > La route de Koufa

la route de Koufa pour rejoindre la cité sacrée de La Mecque Makkah
  • 11/08/2020
  • Non classe

La route de Koufa est la voie parmi les plus importantes sous la domination du califat islamique.  Cette voie porte un autre nom qui est Darb Zubayda. Cela signifie « chemin de Zubayda ». Qui est-elle ? Il s'agit de l'épouse du fameux calife Haroun al Rachid. Pourquoi ce nom ? Après avoir vu la géographie de Bassorah et un résumé historique nous retracerons cette voie.

 

Sa géographie et son histoire

 

Ville d'Irak, Koufa est fondée sous le 2ème calife d'Omar ibn Khattab (qu'Allah l'agrée). Il s'agit au départ d'un misr c'est-à-dire d'un camp militaire en 638. Puis elle devient la capitale de l'Irak. Elle est au sud du pays et au nord de Bassorah qui se construit au même moment. Elle est un appui aux campagnes militaires contre les perses Sassanides.  

 

C'est à Koufa que fut assassiné le 4ème calife Ali ibn Abou Talib (qu'Allah l'agrée) par un kharijite. C'est aussi à cet endroit que les Abbassides ont lancé leur campagne contre les Omeyyades en 750.

 

En 754 sortit de terre un château et un fossé autour de la ville. Cela fut l'oeuvre du calife abbasside al-Mansour. Mais ce dernier allait plus au nord pour bâtir une nouvelle ville. Cette ville devient la nouvelle capitale de l'Irak mais aussi du califat abbasside. Il s'agit évidemment de Bagdad.

 

La route de Koufa

 

Zubayda épouse du calife est active. Elle est en effet l'initiatrice de plusieurs ouvrages pour faciliter la route des voyageurs et des pèlerins bien-sûr. Il y a également un puits à La Mecque que l'on appelle la « source de Zubayda ».

 

Il reste d'ailleurs des traces de ce puits. On observe la maîtrise de technique des constructeurs pour les différentes installations. Pour faciliter la vie des voyageurs, il y a des signalétiques, des bassins, des puits pour un meilleur approvisionnement en eau.

 

Les voyageurs peuvent se repérer facilement de jour comme de nuit. Cela est possible avec des indications sur de multiples socles. Des personnes étaient nommées pour entretenir et améliorer la voie. Elles étaient désignées par les califes. On ne plaisante pas pour le bien-être des voyageurs !

 

De plus, des personnes n'hésitaient pas à contribuer financièrement à l'entretien de cette route. On peut aussi rapporter que cette voie était empruntée par les califes pour rejoindre La Mecque. Il y avait par exemple al-Mansour, al-Mahdi ou encore Haroun al-Rachid. Ce dernier fait 9 aller-retour entre Koufa et La Mecque. 

 

Tout type de voyageurs circule par la route de Koufa. Il y a aussi bien des princes, des sultans, des officiers, des marchands, des savants. Avec plus de 1400 kilomètres, les voyageurs traversent une cinquantaine de villes étapes.

 

Des chemins secondaires qui relient la route principale de Koufa sont aussi équipés de tout ouvrage pour faciliter le voyage. On découvre ainsi grâce à des fouilles archéologiques des logements, des lieux de culte, des abris fortifiés, des lieux de commerce. Tous ces ouvrages ont été imaginés et bâtis avec pour objectif de répondre concrètement aux besoins pratiques des voyageurs.

 

Evidemment l'approvisionnement en eau est une clé de réussite de ce long voyage. Les architectes ont mobilisé leur talent pour réaliser des réservoirs de haute qualité. Parmi les étapes, on peut citer les cités Zubala, al-Thaalabiyya, Fayd, Samira, al-Nuqra, al-Rabadha, Madin Ban Sulaym, Dhat Irk. En 1258 après l'invasion mongole Bagdad est dévastée. La route de Darb Zubayda déclina et d'autres voies prirent le relais.

Partager