Projet de forêts en Jordanie


Projet de forêts en Jordanie

Accueil > Blog au coeur du hajj > Non classe > Projet de forêts en Jordanie

Forêts en Jordanie Jerash
  • 15/03/2021
  • Non classe

La Jordanie est essentiellement recouverte par le désert. Ainsi le pays a pour projet de créer des forêts. Mais comment ? Tout simplement en plantant des arbres. Quel est donc ce projet de forêts en Jordanie ?

 

Les incendies et le changement climatique

 

Comme de beaucoup de pays dans le monde, la Jordanie fait face à la multiplication des incendies. En effet, l'année 2020 a été une catastrophe pour la Jordanie. Il a été répertorié près de 500 feux qui font reculer les forêts dans la région.

 

« Le plus gros désastre, ce sont les incendies car la coupe illégale d'arbres ne représente que 1% des dégâts causés aux forêts » déclare Mohamed Daoudia, ministre de l'Agriculture à l'AFP.

 

En octobre 2020, la Jordanie subit la destruction de 50 hectares d'oliviers et d'arbres à Ajloun. Il s'agit de la zone forestière du royaume. Cela a été déjà le cas en 2019. En effet, 80 hectares ont été détruits par le feu dans le gouvernorat de Jerash. Ce dernier se situe à 50 km au nord d'Amman la capitale du pays. Parfois cela est dû à la négligence comme les cigarettes ou de feux allumés par les randonneurs pour se restaurer.

 

Mais d'autres phénomènes participent à la disparition des zones boisées. Le changement climatique accentue cette situation. Les principaux problèmes sont la chaleur de plus en plus forte en été et l'eau. Sans eau certains arbres peuvent difficilement pousser. Quelles solutions alors ?

 

Les arbres sont un bon vecteur de captage du CO2 et donc du carbone. Ils sont donc vitaux.

 

Objectif 10 millions d'arbres en 10 ans

 

La Jordanie a décidé de lancer une grande campagne de replantage d'arbres. Kufranjah est la 1ère région qui a bénéficié de ce programme.

 

Belal Qtishat, chef du département en charge de la protection de la nature au ministère de l'Environnement, a apporté à l'AFP les propos suivants :

 

« Nous n'avons pas l'intention de couvrir d'arbres tout le royaume car chaque partie du pays a sa spécificité. Nous voulons réhabiliter les régions qui sont aptes à l'être et les verdir. »

 

Les moyens humains sont de 150 personnes. Ils sont mobilisés pour planter 30 000 arbres au Kufranjah. On fait appel non seulement aux personnels des ministères de l'Agriculture et de l'Environnement mais aussi aux bénévoles. Mohammed al-Ananza, un enfant, et son père Moustapha font partie des bénévoles. Ils ont participé aux reboisements avec des caroubiers.

 

Le ministère apporte son témoignage à l'AFP : « Les arbres de notre région sont magnifiques. C'est vraiment dommage que nous en ayons perdu tant à cause des incendies ». Il ajoute : « Nous devons coopérer pour les préserver ». Un autre témoignage est rapporté par une personne âgée, Mahmoud al-Ananza, qui dit : « Je suis né ici et je peux vous dire que si vous plantez des cyprès, des eucalyptus, des oliviers, des caroubiers et des chênes, ça va pousser tout seul ».

 

La première phase de ce projet de forêts en Jordanie consiste à introduire 100 000 arbres. Cela permet de créer des zones boisées à Karak et à Tafilah, au sud d'Amman. Respecter la biodiversité est un des objectifs. Par conséquent, les arbres indigènes sont privilégiés. On peut citer les eucalyptus, les jujubiers et les caroubiers. Ces espèces sont moins gourmandes en eaux au fil du temps.

 

1% de forêts en Jordanie

 

La Jordanie est occupée en grande partie par une zone désertique aride dont Petra en fait partie.

 

Seul 1% de l'espace de la Jordanie est composé de forêts. Il y a 23 millions d'arbres fruitiers en Jordanie. Les oliviers représentent près de la moitié de ces arbres fruitiers. Pour Belal Qtishat, « Il est vital de compenser ce qui a été perdu dans les flammes ». Il ajoute : « C'est le seul moyen de lutter contre la désertification, le changement climatique et la préservation de la biodiversité ».

 

Ce projet de forêts en Jordanie est ambitieux et doit aussi sauvegarder les abeilles. Il faut savoir que la production de miel annuel est d'environ de 250 tonnes. La menace est réelle de voir disparaître cette production à cause de la disparation des zones boisées.

 

L'objectif est de planter 10 millions d'arbres en 10 ans. Cela s'accompagne de mesures contre les incendies. Il est prévu de dresser des vigies et d'équiper la protection civile. Il est aussi envisagé de déployer des drones pour repérer les départs de feu. Il est question de multiplier les actions terrains avec des rondes des agents forestiers.

Partager